Il n'est pas indiqué de pratiquer les tests épicutanés sur les territoires qui ont été traités par des corticostéroïdes topiques durant la semaine qui précède leur application.

Il est sage de respecter une période de sevrage en corticostéroïdes topiques d'une semaine avant la pose des tests.

Il en sera de même avec les nouveaux immunosuppresseurs topiques, comme le tacrolimus et l'ascomycine (SDZ ASM 981) lorsqu'ils seront introduits sur le marché.