Le choix du meilleur site d'application des tests épicutanés résulte des travaux classiques de Magnusson. Il s'agit de la région para-vertébrale dorsale haute qui offre des qualités de surface plane et d'adhérence assurant une bonne reproductibilité des tests.

Quelques points de détail

Les tests sont appliqués de part et d'autre de la colonne vertébrale à au moins 5 cm de part et d'autre de la ligne médiane. Ils ne sont pas posés dans la partie du dos proche de la nuque pour des motifs d'inconfort et de moindre adhérence qui entraîneraient un risque de détachement du matériel de test et aussi l'irritation fréquente du tégument. La région qui recouvre les omoplates est favorable. Si les tests sont plus nombreux, les régions situées plus bas conviennent également.

Ces sites d'application sont choisis uniformément à travers le monde. Ils ne sont pas exclusifs. En cas de nécessité, d'autres sites pourraient être utilisés :
la face interne de la cuisse, la face d'extension du bras, la face de flexion de l'avant-bras. Ce choix pourrait être dicté en cas de pilosité extrême du dos.

D'autre part, il serait parfois intéressant de pratiquer un test épicutané sur un territoire voisin de l'endroit où l'eczéma de contact allergique s'est développé. En effet, il peut arriver qu'un test donne une réponse faussement négative lorsqu'il est réalisé à trop grande distance du siège initial de l'eczéma, alors qu'un test réalisé à proximité immédiate donne une réponse positive.

Pour tenter d'expliquer pareille discordance, on a recours à la notion de mémoire locale ou de mémoire régionale du tégument. On fait appel qu'exceptionnellement à cette variante lorsque les tests appliqués dans la région dorsale sont négatifs et que cette négativité semble en nette discordance avec la clinique.

En cas d'eczéma des paupières, on ne recourt plus au test palpébral, en raison de l'inconfort qu'il procure au patient.