Les poux

Le pou pediculus humanus capitis aime particulièrement les têtes des enfants en âge scolaire. Il survient dans nos contrées par petites épidémies saisonnières. Le pou aime les cheveux propres et brillants. Il signale sa présence par un grattage de la nuque et de l'arrière des oreilles. C'est là que les parents les voient le plus facilement. Parfois on trouve le pou adulte mais beaucoup plus souvent on découvre les lentes, petits œufs collés sur le cheveu.

S'en débarrasser tient parfois du marathon. Il faut traiter tout le groupe vivant dans la même communauté de même que les membres de la famille. Il existe plusieurs substances capables de venir à bout de ces petites bêtes. Chaque traitement doit au minimum être utilisé 2 fois au jour 1 et au jour 8.

On peut commencer avec les shampoings à base de malathion (Lusap, Prioderm). Si le pou résiste, on passera aux dérivés des pyrêtres à 1% (Loxazol, Parapoux) voire 5%. Si la bête est toujours vivante, le lindane (Jacutin) peut encore être utile.

Quel que soit le traitement, n'oubliez pas de tout traiter, taies d'oreillers, bonnets, capuches et autres. Le pou n'aime ni la chaleur (60 degrés), ni le froid au congélateur. Si les affaires ne peuvent être traitées thermiquement, reste le spray anti-pou (Baygon p. ex.) à vaporiser en présence des affaires dans un sac poubelle que l'on ferme durant 24 heures sur le balcon.
 

La gale

Plus rare dans nos contrées, on peut la ramener de voyage ou se faire contaminer par un tiers du proche entourage.

Chez les petits enfants, les symptômes sont un grattage féroce et nocturne des lésions siégeant principalement sur les mains et les pieds. Chez les plus grands, on sera alerté par des lésions entre les doigts, sur les poignets, les creux axillaires et les organes génitaux. Si tel est le cas, le traitement sera familial et consistera en l'application méticuleuse de crèmes à base de pyrêtres (Lyclear) ou de lindane (Jacutin).

L'utilisation de ces crèmes doit être ordonnée par un médecin car le traitement mal appliqué peut être toxique surtout chez de jeunes enfants. Il existe dans certains cas pour les parents des traitements par la bouche.

Les draps et les vêtements portés les dernières 48 heures devront être bouillis ou désinfectés avec un spray anti-parasitaire.